© Thierry Depagne
© Thierry Depagne
La Collection « Un choix d’œuvres chinoises »
+ EXPOSITIONS

Divers Artistes
, Fondation Louis Vuitton - 2016
+ Client(s) : Fondation Louis Vuitton
+ Artiste(s) : Divers Artistes
+ Mission : Production déléguée, Assistance à Maîtrise d'Ouvrage, régie technique, régie d'exploitation et de la muséographie
+ Budget : Non communiqué

SITE WEB
© Zhang Huan, courtesy Pace Gallery - Photo Fondation Louis Vuitton / Marc Domage

© Zhang Huan, courtesy Pace Gallery - Photo Fondation Louis Vuitton / Marc Domage

© Zhang Huan, courtesy Pace Gallery - Photo Fondation Louis Vuitton / Marc Domage

© Zhang Huan, courtesy Pace Gallery - Photo Fondation Louis Vuitton / Marc Domage

© Zhang Huan, courtesy Pace Gallery - Photo Fondation Louis Vuitton / Marc Domage

© Zhang Huan, courtesy Pace Gallery - Photo Fondation Louis Vuitton / Marc Domage

1
-
3

Le nouvel accrochage présente un choix d’œuvres chinoises de la Collection, avec onze artistes.
 
Le parcours commence au niveau 2, avec un ensemble d’œuvres monumentales d’Ai Weiwei, d’Huang Yong Ping et de Zhang Huan, empreintes d’une dimension contemplative.
 
On trouve ensuite les panoramas de Yan Pei-Ming et de Zhang Huan en camaïeu noir, bleu et gris qui confèrent une dimension dramatique à des scènes d’histoire quasi intemporelles. Puis, Xu Zhen opère une saisissante compilation de deux emblèmes patrimoniaux, un Bouddha iconique et la Victoire de Samothrace. Egalement, il transforme Guan Yin, l’une des déesses les plus vénérées de Chine, en figure popiste agrandie et colorisée.
 
Au niveau 1 sont présentées les installations vidéo oniriques et mystérieuses de Yang Fudong. Puis, Cao Fei présente son Second Life et Zhang Xiaogang son œuvre peinture / sculpture dont le portrait familial et social reprend les différentes figures incarnant la société chinoise.
 
Interviennent ensuite deux artistes : Zhou Tao présente deux vidéos dont l’une témoigne d’une pratique ancestrale, l’autre – sur un mode parodique – des parades d’entreprises. Tao Hui présente un petit film tourné en Iran dont le contenu émotionnel a une portée largement universelle.
 
Le parcours se termine avec Isaac Julien, qui rend hommage à la culture chinoise, à ses légendes, son cinéma, sa calligraphie, sa musique, sa poésie, dans une installation immersive d’images et de son.
 
A partir de juin 2016, deux œuvres viennent compléter l’accrochage : l’intégralité du cycle de cinq films en noir et blanc Seven Intellectuals in a Bamboo Forest de Yang Fudong et la sculpture monumentale de Zhang Huan, Giant n°3 .